Str & Pericou

Pour nous suivre dans nos aventures...

09 mars 2011

Noel à Santiago

Une nouvelle fois, on essaye de rattraper l’immense retard pris sur ce blog ! Noel, une éternité maintenant pour nous qui sortons du Carnaval. Nous avons choisi de prendre part à cette incroyable fête qui attise tout un pays dans les rues survoltées de Salvador de Bahia. Nous comptions y passer une soirée ou 2, l’ambiance déchainée des trios électroniques, les corps de percussions, les combats de capoeira et les danseuses de Samba bien sur, nous ont retenus 4 JOURS ! Entre plumes et paillettes, on en a pris plein les oreilles pour un grand moment plein de couleurs et de bonne humeur ! Grande leçon sur l’art de faire la fête… Le Brésil ne cesse de nous surprendre et de nous émerveiller. A croire que nous avions gardé le meilleur pour la fin…  

1__11_Nous étions pourtant de bonne humeur en ce 24 décembre. Le soleil brille, fort très fort, les oiseaux chantent, youpi c’est Noel. Mais voila, une énième fois un chilien essaye de nous voler quelques pièces en nous faisant payer notre place de parking. Il ne nous en faut pas plus pour nous miner le moral. Rien de bien méchant, mais c’est toujours pour le principe. Pas une semaine ne passe, sans que ce genre de situation se présente et ça nous fait pas mal douter sur la valeur du voyage. Nous pensions qu’en Argentine et au Chili les mentalités seraient plus ouvertes et respectueuses. Pas vraiment. Bien sur il y a eu de belles rencontres, comme partout, mais nous restons en règle générale déçus de tous ces contacts humains hypocrites. On en a marre de se battre chaque jour pour le moindre petit rien pour éviter qu’on se paye notre tête. Voila ce qui nous sappe le moral, voila ce qui nous épuise. Heureusement, ce n’est pas une majorité mais force est de constater que cela arrive régulièrement, trop régulièrement, dès qu’il y a une possibilité… Dur d’exprimer à quel point tout cela est triste. Surement, nous devrions moins réfléchir et ne pas chercher à comprendre ce que nous payons. Sans doute ainsi que font beaucoup de voyageurs qui au final ne se rendent compte de rien, et c’est mieux ainsi…

1__34_ C’est totalement abattus que nous partons faire nos courses de Noel pour se faire un bon petit repas que nous passerons finalement sur une aire d’autoroute. Bon, c’est sur on a connu mieux, mais ca nous va. Nous préférons cela, plutôt que d’être dans une rue de Santiago. Nous avons tout ce qui nous faut, dont le fameux Pisco, eau de vie de raisin de la région, que nous préférons sous la forme de Pisco Sour, sorte de cocktail au citron. Tchin !

1__37_ La nuit a été plutôt calme et nous sommes bien impatients de passer cette belle journée de Noel dans la capitale. D’autant plus que Santiago est connue pour être une jolie ville à l’allure européenne, sans pour autant avoir le charme et la classe de Buenos Aires que nous visiterons plus tard. A l’approche de la métropole, 5 millions d’habitants quand même, la circulation est particulièrement fluide. Il faut dire que cela fait 3 jours que nous voyons le flot de vacanciers se diriger vers le Sud en cette double période de grandes vacances et de fêtes de fin d’année. Double jackpot pour les enfants, non seulement c’est Noel mais en plus ils sont en vacances pour 2 mois ! Toujours est-il que quand nous arrivons à Santiago, la capitale s’est littéralement vidée. Les rues sont si désertes que nous avons du mal à choisir dans laquelle laisser Venturette. Mais nous ne sommes pourtant pas les seuls. D’autres étrangers ont choisi le 25 pour la visiter. On commence par un itinéraire à pied dans le centre qui nous fait passer par les plus belles places et les plus beaux édifices.

1__35_

1__36_

1__41_

On ne manque pas de monter au Cerro Santa Lucia d’où nous pouvons apprécier l’étendue de la ville.

1__39_

1__40_

Pique nique sur des allées qui ont tout de celles de Morlaas à observer quelques enfants essayer vélos, rollers et voitures télécommandées. Puis, nous nous dirigeons vers le Barrio Bellavista, quartier plutôt bohème où restaurants et bars se disputent les maigres terrasses pour y mettre leurs chaises en plastique. Et voila, une journée nous suffit pour nous faire une petite idée de cette agréable capitale.

1__42_ Nous suivons l’itinéraire touristique. Valparaiso nous attend. Une autre aire de repos nous accueille et nous pouvons fêter une nouvelle fois Noel autour d’un petit repas. 2Valparaiso ne porte pas vraiment bien sans nom. Pourtant sur le littoral, elle n’a rien d’un petit coin de paradis. Les rues sont extrêmement sales, les chiens errants envahissants, les bâtiments délabrés et la circulation fatigante. Pourquoi donc attire-t-elle autant ?

2__1_

Localisée à flanc de collines, ses demeures branlantes aux couleurs criardes, ses ruelles escarpées, son impressionnant port naval et commercial, et ses dizaines de funiculaires rouillés font de Valparaiso l’une des villes les plus singulières d’Amérique du Sud.

 

2__2_

2

Nous ne sommes pas conquis par cette ville sans doute trop bohème pour nous, pourtant classée à l’UNESCO depuis 2003 où le poète engagé Pablo Neruda a vécu.

Nous longeons alors la cote par plusieurs stations balnéaires dont la clinquante Vina Del Mar. Il y a foule par ici, nous ne ferons qu’emprunter cette superbe route du littoral.

2__3_Un peu de route en plein désert envahis par les cactus et nous arrivons à Andacollo où nous souhaitons visiter un observatoire astronomique. Souvenez-vous, le ciel du Nord du Chili est l’un des plus clairs. Dommage aujourd’hui, il fait très nuageux et en plus le centre est fermé pour deux semaines. Bon, ben tant pis. On verra plus loin et on visite ce plaisant village qui porte encore les traces de je ne sais quel pèlerinage qui s’est achevé hier. Le marché, lui est toujours là, infini on y trouve tout un tas de trucs plus inutiles les uns que les autres. Tiens serait on revenus en Bolivie ?

On poursuit jusqu’à La Serana sur la côte où nous faisons vérifier nos malheureux amortisseurs qui ne montrent pourtant pas de signes de fatigue. On se ballade dans cette magnifique ville, deuxième plus ancienne ville du Chili, et organisons la visite d’un autre observatoire le lendemain soir. Finalement, nous serons sur Vicuna le soir même et pourrons visiter l’observatoire de Mamalluca cette nuit. Chouette visite bien qu’un peu déçus par ce que nous avons vu dans les monstrueux télescopes. Même dans un télescope de 30cm, Jupiter reste bien loin et bien minuscule pourtant agrandie de 140 fois. Notre guide nous montre aussi tout un tas de constellations que nous ne connaissons pas puisqu’on ne peut pas les observer dans l’hémisphère nord. Mais aussi autres galaxies et nébuleuses qui continueront à nous convaincre que nous ne sommes pas seuls !!! Ok, on ne les trouvera jamais mais peut-être que eux nous trouveront…

2__4_Avec tout ça, il est 1h30 et ça fait bien longtemps que nous n’avons pas veillé aussi tard. C’est encore tout endormis le lendemain que nous arrivons à la visite de Planta Capel Pisco, qui distille et embouteille le Pisco de la région. Heureusement, la dégustation nous réveillera un peu. Nous repartons avec 2 bouteilles une à la mangue et une à la crème de café pour fêter dignement la fin d’année.

Notre passage dans la vallée d’Elqui nous laissera elle aussi de très beaux souvenirs.

 

2__5_

Des km et des km à longer des immenses vignobles où les grappes rougeoyantes n’attendent qu’une chose, qu’on les cueille. Le village de Pisco Elqui, situé dans une vallée désertique dont on n’aurait jamais cru que quelque chose puisse y pousser, vaut lui aussi le coup d’œil.

2__6_

 

On se débarrasse définitivement de nos derniers pesos chiliens en achetant toujours plus de fruits et de légumes. Adios Chile, Argentine nous revoilà…

Posté par Esther_Pierrick à 21:23 - 21. Chili - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire