Str & Pericou

Pour nous suivre dans nos aventures...

11 octobre 2011

Il y a longtemps, nous étions dans les Rocheuses

Un message écrit en route et non posté faute de connexion, juste pour nous rappeler de bons souvenirs...

Une récente révision de notre blog m’a fait réaliser que je n’avais quasiment rien écrit sur les Rocheuses, pourtant l’une des parties les plus inoubliables du séjour ! En ce temps là, forte de ma plus grande énergie je trouvais le temps de cuisiner et de me laver les cheveux en roulant, mais un peu moins pour écrire…

Je vais donc y remédier de ce pas.

410 juillet 2009, voilà nous y sommes. Depuis la transcanadienne que nous ne quittons plus depuis notre départ, nous les apercevons au loin. Majestueuses, tel un objectif longtemps désiré, nous n’avons jamais été aussi proche. Nos chaussures de rando sont sur le qui vive, prêtes à accueillir nos petits petons pour fouler les plus beaux sentiers, gravir les plus hauts sommets, et frôler les plus vieux glaciers.

Avant cela, nous avons pris soin de nous mettre dans le bain en passant par Calgary, où nous arrivons pour le Stampede : sorte de fête du cow-boy annuelle !

1

 

2 3 

Nous ouvrons le bal par le magnifique sentier de la Bow River que nous entamons à 16h30… Trop impatients, impossible d’attendre le lendemain pour jouir de nos 1ers panoramas.

5

Nous enchainons le lendemain par l’Edith/Cory pass qui sera aussi inoubliable pour nos yeux pour ses vues stupéfiantes, que pour nos gambettes pour ses pentes éreintantes.

6

7

L’Healy Trail via la Simpson Pass sera riche en émotions. Ici nous savons que les ours rodent. Un ranger nous prévient qu’une semaine avant 2 randonneurs ont croisé le chemin d’une mère et ses petits. Cette dernière a chargée, ils ont adpoté la position de sécurité qui consiste à s’allonger à plein ventre sur le sol en gardant le sac sur le dos et en protégeant la nuque avec les mains. L’ourse les a reniflés et tatés de la patte et est repartie.

8

9 Nous serons plus chanceux, nous ne verrons que leurs empreintes et pour seul fauve ce beau chien de prairie.

 

11

 Début juillet les près sont en fleurs

 

10

 

12

13

 A cette époque nous étions encore courageux et faisions notre lessive à la maison dans les rivières aux alentours.

14 15

 Frotte, c’est pas comme ça que ca va être propre

 16

 Laver c’est une chose, sécher en est une autre…

Le Lac Louise maintenant. Celui que tout le monde connait, le rendez-vous des touristes qui ne sont pas venus dans les Rocheuses pour marcher. Un château hôtel implanté sur ses rives, des locations de bateaux gonflables pour distraire les plus excités et pas mal de monde. Voilà pour l’aspect déplaisant. Le cadre par contre est angélique. Un lac d’un bleu turquoise (la couleur provient des alluvions de la moraine au dessus), des majestueux glaciers qui le surplombent et des sapins comme on n’en trouve qu’au Canada.


18

Quand on prend un peu d’altitude et qu’on s’éloigne de la foule, voilà ce qu’on admire :


21


20

40 

 Bien sur cela se mérite. Nous avons du essuyer de belles averses et le mal de dos le soir se fait sentir.


22  23

Son voisin, le lac Moraine, n’a rien à lui envier. Bien au contraire, un peu moins fréquenté, c’est un autre joli coin de paradis.


19

28 

Nous nous attaquons cette fois-ci un vertigineux Sentinell Pass qui nous fait traverser la Vallée des 10 pics. Toujours plus de pics, toujours plus de glaciers qui semblent suspendus par un fil.


24

26 

27

29 

La encore la pluie sera au rendez-vous mais sous nos supers ponchos nous ne craignons rien.

30Le soleil est de retour pour la terrible ascension du Mont Fairview. Ca monte sec pendant 3h mais une fois en haut, nous avons l’impression d’être au 7ème ciel.


37

A la hauteur des glaciers, nous avons l’impression de dominer toute la vallée

35
33

38Ah comme nous regrettons les sentiers nord-américains, toujours parfaitement balisés !

L’Iceline Trail sera peut-être la rando qui nous laissera le souvenir le plus impérissable. Le sentier débute tout près des somptueuses Takakaw Falls ci-dessous. Ensuite, la boucle nous permet de nous rapprocher de glaciers toujours plus impressionants.

41  42

Longue rando de 20 km que nous ne verrons pas passer dans de tels paysages.

 44

45

46

47

55Que dire de la route des Glaciers, réputée pour être l’une des plus belles routes au monde avec des arrêts qui valent le coup d’œil. Comme ces superbes lacs…

 49

48

De près ou de loin, des glaciers toujours plus grandioses


52

 
53  54

Nous allons faire quelques pas sur le glacier Athabasca. Noter Pierrick est en tong…


59

Ici au pied de l’Angel Glacier avec de petits ice berg

56Quelques dernières cascades avant de clôturer notre séjour dans les Rocheuses par « l’expédition » au lac berg.

65Nous avons réservé notre emplacement de camping au bord du lac longtemps à l’avance pour profiter de ce cadre enchanteur.

Malheureusement, une nuit de plus n’aurait pas été du luxe. Ceux que tout le monde fait en 3 jours nous le ferons en 2, avec notre record : 36km en 1 jour avec gros sac et 1000m de dénivelé !!!

74  75

Les derniers km sont un supplice pour les pieds. Je reviens exténuée.

Mais on ne regrette rien. Le sentier nous fait d’abord passer au dessus de magnifique rivières.

60

Puis nous amène à des cascades majestueuses,

62

avec toujours en toile de fond, le Mont Robson

76

avant de nous amener sur les rives du lac Berg dans lequel des glaciers se jettent.

Le lendemain, nous irons approcher l’un d’entre eux, nous entrerons même dans son antre.

66

Voila la masse de glace que nous allons avoir au-dessus de nos têtes

67

68 69

La grosse meringue du glacier au 1er plan

70

Puis nous grimpons sur l’autre versant pour profiter de vues toujours plus belles

71  72

Nous entamerons enfin l’interminable retour où chaque pas sera un enfer sur la fin.

63 73

Et voilà pour les Rocheuses… Les Andes pourront-elles faire mieux ? A suivre…

Posté par Esther_Pierrick à 07:47 - 05. Canada - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire