Str & Pericou

Pour nous suivre dans nos aventures...

10 avril 2012

Bang, bang...

Nous voici donc à Mangaratiba d'où nous allons prendre un bateau pour une excursion à la journée sur Ilha Grande.

Ilha Grande 003

Après 1h30 de traversée, nous débarquons sur l'ile et amorçons une belle rando via un sentier en forêt humide au bout duquel la Praia Mendez Lopez nous accueillera. Enfin, faudrait déjà qu'on y arrive. Le sentier grimpe pour redescendre sans arrêt. Quelques ouvertures nous permettent de souffler un peu mais aussi de jouïr de l'exceptionnelle beauté de l'île.

Ilha Grande 013

On transpire à grosses gouttes et nous imposons une bonne pause sur la 1ère plage accessible.

Ilha Grande 043

Ilha Grande 097

L'eau est verdoyante et la plage encadrée d'une végétation luxuriante. Quand après plus de 2h de route, nous débouchons sur la dîte plage, quelle n'est pas notre surprise de constater une telle affluence. Nous n'avons pas croisé grand monde sur le sentier, mais des bateaux se chargent de déposer les touristes. La plage est immense, l'eau y est encore très agitée mais quand même transparente.

Ilha Grande 086

On pique nique, se rafraichit, se ballade un peu puis reprenons le chemin du retour sur lequel on croisera un crabe géant et un paresseux.

Nous passons la nuit dans le même posto que la veille, même si la douche nous manque.

Jeudi 24 mars : la route vers Paraty est tout simplement superbe. Nous longeons la côte via une petite route de corniche où les petits port de pêche se succèdent.

Paraty 013

On s'arrête dans l'un d'entre eux, très familial avec en plus d'une superbe plage aux eaux très calmes. Parfait pour une bonne coco. On y traine jusqu'à 15h.

Paraty 024 Paraty 025

Nous passons la soirée dans la très touristique Paraty où les agences proposent tout un tas d'excursions. C'est sur la ville est un peu surfaite avec un nombre incalculable de pousadas, restaux et vendeurs de glace.

Paraty 094

Paraty 102

Paraty 105

Le lendemain direction Trindade où de nouvelles plages sont accessibles par de beaux sentier en foret.

Trindade 003

Trindade 007

Après seulement 40 min de marche, nous sommes les premiers aux piscines naturelles ! Le cadre est vraiment très chouette : des eaux abritées de l'océan par des gros boulders et toujours en toile de fond cette jungle si impressionnante. Le snorkelling lui laisse un peu à désirer.

Trindade 012

 

Comme d'habitude, plus la matinée avance plus les bateaux viennent déverser les touristes les moins courageux. On reste quand même pique-niquer au sommet de notre boulder. Nous passons l'après midi sur la Praia Meio où l'eau est décidément très fraiche (enfin, 28 au moins je pense, mais comparé au nord...).

Trindade 086

Praia do Sono_Los Antiguos 00717h30, nous roulons vers Larenjeiras. D'ici la Praia Do Sono n'est plus qu'à 1h15 à pied. Toujours pareil, en pleine végétation, ça monte et ça descend, et on est toujours aussi content de trouver une superbe plage pour nous délasser. Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines, encore une grosse montée bien raide pour au sommet s'émerveiller de la vue sur cette immense plage.

Praia do Sono_Los Antiguos 021

Qui a être là, on redescent mais de l'autre côté. On tombe alors sur une baie abritée et déserte encore plus sauvage, la Praia Antigoas. Avec même un poil d'ombre, on ne pouvait rêver mieux.

Praia do Sono_Los Antiguos 067

Pique nique, grosse sieste pour moi, bain, re-bain et re-re-bain. Ah, ce qu'on est bien ici.

Avant de rebrousser chemin, on ne peut s'empêcher d'aller voir la plage suivante, c'est comme une drogue...

Praia do Sono_Los Antiguos 095

On se douche rapido sur la Praia de Sono et finirons la rando avec un coupe néerlando-brésilien parlant un peu le français. Nous aurons la chance de croiser un superbe serpent, énorme, le plus gros qu'on est jamais vu !!! Celui-ci a l'air assez agressif et surtout pas décidé à quitter le sentier qu'il bloque totalement. Bon, on va pas dormir ici non plus. Les hommes dans un élan de courage lui lance tout un tas de trucs pour le faire bouger. Mais à part nous répondre des Kssssssssssss Ksssssssssss (qui nous font à chaque fois reculer d'un mètre, nous les filles) ça ne le fait guère déguerpir. Notre patience finira par payer puisque Monsieur se décide à partir dans les broussailles...

C'est sur le plage de Paraty Mirim que nous passerons notre dimanche notamment à traquer une brave tortue. Les couleurs encore sont magnifiques.

Paraty Mirim 055

On galère beaucoup dans cette région pour trouver un endroit où dormir. Peu de stations ouvertes la nuit, voir peu de stations tout court. On continue notre route qu'on trouve particulièrement pénible du fait de ces insupportables dos d'âne auxquels sont associés systématiquement des radars. A Antonina, le tour de la ville est rapide, et nous profitons d'une connexion pour s'inscrire à un site de couchsurfing pour quand nous serons sans Venturette à Buenos Aires.

Antonina 014

Antonina 005

Le temps n'étant pas avec nous aujourd'hui on zappe l'Ilha do Mel. La région a récemment était victime de fortes inondations qui laissent encore des traces : vignobles boueux, marécages géants et surtout ponts effondrés.

On roule alors vers Florianopolis, grosse métropole. L'idée est de s'arrêter avant pour dormir, mais impossible. Nous ne trouvons rien et nous nous embarquons sans le vouloir dans cette circulation infernale en pleine soirée au pire moment. Une partie de la ville se trouve sur le continent et l'autre sur une ile, reliée par un énorme pont. Alors évidemment, comme c'est l'île qui nous intéresse, ça bouchonne. On dort dans une toute petite station, où nous nous faisons discrets.

Mercredi 30 mars, il flotte à n'en plus finir. On se demande pourquoi on est venu ici. De toute facon, nous avons pas mal de démarches administratives à régler. On communique avec K-Line à Buenos Aires qui ne nous donne pas vraiment les infos qu'on voulait, mais nous n'avons pas le choix. Nous nous décidons aussi à prendre nos billets pour Cuba, sinon, il sera trop tard. En croisant les doigts pour que Venturette prenne le bateau avant que nous ne prenions l'avion. Par curiosité, nous allons voir quelques plages et nous arrêtons manger et dormir sur Praia Joaquina. Un grand parking avec caméra video surveillance, entouré d'hotels avec beaucoup de monde. On fait le terrible choix de rester ici pour la nuit.

On mange tranquilou dans la voiture et comme à notre habitude à 20h nous sommes déjà en train de roupiller. 1h du mat', une petite éclipsée pour aller au petit coin me permet de constater qu'il ya toujours du monde à profiter de la plage. 2h plus tard, toujours pas rendormie, j'entend une voiture s'approcher.  2 gars sortent et tentent de voir à travers nos vitres teintées. J'aime pas ça (du moins pas en pleine nuit), je réveille Pierrick. Ces 2 là ne nous inspirent pas du tout confiance : 18 ans, 20 grand max, capuches sur la tête, gueule de racailles... Ni une ni deux, on décide de partir. "Vaï, vaï !!!! " voila ce que leur hurle Pierrick. On n'est même pas sur que ca veut dire quelque chose. Les 2 gars retournent à leur voiture, à peine le temps que Pierrick passe à l'avant pour démarrer, qu'un des 2 est de retour. Sans rien avoir prononcé depuis le début, le gars sort un flingue et tire à bout portant à travers le parebrise. Là, tout va très vite : je tombe à l'arrière, on se rentre un trottoir et un arbre, tout notre aménagement qui s'effondre à l'arrière, Pierrick qui klaxonne (y'a des gens à 100 m !!!!), le pare-brise totalement brisé et opaque, le bruit de l'autre voiture qui s'enfuit... Dans tout ça, juste le temps de se confirmer que ni l'un ni l'autre n'a été touché.

Nous sommes paralysés de peur, bien que nous comprenons qu'ils se sont enfuis. Certes, soulagés de n'avoir rien, mais effondrés réalisant l'enfer de la situation que nous ne connaissons que trop bien.

L'histoire se reproduit : nous n'avons plus de pare-brise, deuxième ...

Santa Catarina 005

Santa Catarina 008

Posté par Esther_Pierrick à 03:06 - 24. Brésil - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire