Str & Pericou

Pour nous suivre dans nos aventures...

08 juin 2008

En route vers l'Albanie

J9 (suite) et J10 : Str et Pericou à Bunker Land (plus communément appelé Albanie)

Vacances_Juin_2008_939

Ne vous fiez pas à nos têtes, c'est pas si mal l'Albanie

Pour aller mettre les pieds en Albanie, il faut vraiment le vouloir.......ou comme nous, ne pas avoir trop le choix. Ben oui, parce que pour arriver jusqu'en Grèce c'est encore le chemin le plus simple. Enfin, c'est ce qu'on croyait du moins... Dans la réalité, tout ne s'est pas exactement passé comme nous l'avions prévu.

Je vous raconte :

Nous sommes encore au Monténégro et roulons gentiment sur une route (certes, étroite mais quand même notée sur notre carte IGN) en direction du poste de frontière albanais. Nous devrions maintenant approcher de la frontière quand nous découvrons sous nos yeux ce panneau et ces charmantes demoiselles :

Vacances_Juin_2008_866 vache_douane

Là, on commence à se dire que ça s'annonce pas très bien pour nous... Parce que si ce sont ces vaches, qui font office d'agents de douane, on est mal...
Comme on est têtus dans notre genre, on continue notre route jusqu'à tomber sur l'inévitable... un beau cul de sac !!! Là, c'est bon, on en certain que c'est pas la bonne route! Heureusement, y'a quand même une maison, si on peut dire, en face de nous. Décidés à ne pas passer la nuit au milieu de nul part, (parce qu'à ce moment-là on peut vraiment dire qu'on est dans le trou du cul du monde), nous allons donc chercher un peu d'aide. Nous tombons alors sur un policier et lui demandons poliment s'il parle un peu anglais. Il nous répond sur un ton pas très sympathique : "No", et c'est tout. Hum... On se permet d'insister et on essaye de lui faire comprendre avec la carte qu'on veut aller en Albanie. C'est bizarre il semble un peu dubitatif (?!) mais finit par nous expliquer qu'il faut faire demi-tour (ça on s'en serait douter, merci !!!!), et prendre un autre itinéraire. Parce qu'ici personne ne passe !  Il prend d'ailleurs un malin plaisir à nous montrer qu'à 10 mètres de là où on se trouve, on est en Albanie, mais qu'il faut quand même se taper un détour d'à peu près 60 km !!! On ne peut pas vraiment lui en vouloir en même temps, il doit pas voir grand monde ce brave homme. Nous restons zen et prenons les choses avec philosophie. On se dit que ça nous fera des choses à raconter, et repartons tout penauds. En tout cas, y'en a un qui a bien dû se marrer !

1h30 plus tard quand même (ben oui, parce que là-bas c'est pas vraiment des autoroutes), ayé !!!!!!!!!! Nous apercevons enfin un poste de frontière ! Et un vrai !

Vacances_Juin_2008_867 Vacances_Juin_2008_868

Assez improbable et pourtant à la douane on tombe sur un gars qui parle français.

Nous nous affranchissons de la taxe d'entrée sur le territoire, dont le montant est fixé un peu à la tête du client... Enfin, en tout cas, cette fois on y est pour de bon ! Mais on est pas encore arrivé. Nous voulons atteindre dans la soirée Durrhes, 2ème ville du pays située sur la côte.

En vrac quelques photos prises en chemin :

Vacances_Juin_2008_870 Vacances_Juin_2008_872 Vacances_Juin_2008_873

Autour de nous, des grands-parents aux petits-enfants, tout le monde s'y met pour labourer les champs dès le lever du soleil. Bien évidemment, pas de tracteur, seulement des mules et la force des bras. Vision irréelle : le temps semble s'être arrêté

Vacances_Juin_2008_876 Vacances_Juin_2008_962

Ligne blanche ou pas, dans ces cas là, il vaut mieux doubler...

Après avoir dépassé plusieurs véhicules non-identifiés, nous arrivons entiers à Durrhes. Et attention accrochés vous bien, Durrhes est réputée pour être la ville la plus touristique d'Albanie, rien que ça ! Sauf que c'est aussi pertinent que de parler de la ville la plus tropicale de Sibérie par exemple. Jugez-en par vous-même en images :

Vacances_Juin_2008_881  Vacances_Juin_2008_883 Vacances_Juin_2008_882
Vacances_Juin_2008_885 Vacances_Juin_2008_887 Vacances_Juin_2008_888

Vacances_Juin_2008_891 Vacances_Juin_2008_899 Vacances_Juin_2008_892

            Hulk           Quoi il ne vous plait pas ce petit hôtel ?   L'architecture albanaise

Vacances_Juin_2008_901
Notre 1er bunker. Ça ne sera pas le dernier !

Donc si on résume, ce qu'il y a à voir : une mosquée pas trop vilaine, des statues qui font un peu flipper, ce qui reste d'un vieil amphithéâtre soit disant à visiter (la décision a été difficile à prendre, mais non on ne l'a pas fait), des bunkers, un hôtel château médiéval (???!), une architecture très très, comment dire, spéciale et enfin pour finir en beauté, une plage mais alors pourrave de chez pourrave. Que du bonheur quoi!

Mais aussi... 

Vacances_Juin_2008_903
Un nuage nucléaire

Vacances_Juin_2008_898

Alerte à Malibu version albanaise sans Pamela

Le soir commence a tombé et on se demande bien où est ce qu'on va pouvoir manger et dormir... On ne tentera pas le restau. Faut savoir que là-bas, il y a des coupures de courant quotidiennes de 13h à 17h. Je vous laisse imaginer l'état de la viande qui reste à température ambiante et des produits surgelés... Tant pis pour les spécialités locales. De toute façon, je ne suis pas sûre qu'on loupe grand chose, l'Albanie n'étant pas particulièrement réputée pour sa gastronomie.
Nous partons donc à la recherche d'un coin sympa pour installer notre réchaud et déguster nos délicieux raviolis buitoni... On finit sur une aire d'autoroute. D'ailleurs, la seule et unique autoroute du pays longue de 40km ! Enfin si on peut appeler ça une autoroute parce que ça n'a pas grand chose d'une autoroute.  En gros, c'est juste une route un peu plus grosse que la moyenne où on peut faire du 120.  Le but du jeu étant d'éviter les énormes nid de poules qui jonchent toute la chaussée. Mais c'est quand l'une des autoroutes les plus récentes d'Europe ! Encore cette nuit, il faudra se contenter de la Corsa sur un truc qui ressemble à une aire de repos. Allez! et de 3 nuits consécutives dans la voiture !!!!! Alors, pour ceux qui se poseraient la question, non, nous ne sommes pas restés 3 jours crados sont se laver. Nous avions nos fameuses lingettes magiques : tu les utilises et après c'est génial t'as l'impression de coller encore plus ! Enfin, c'est ça la vie de routard.

Le lendemain, nous reprenons la route en direction de la capitale : Tirana. Le trajet est toujours aussi épique. Des gamins qui ont à peine 12 ans au volant vieilles BM, qu'ils sortent de je ne sais pas où. Par contre, ce qui est sûr c'est qu'il est quasiment impossible de tomber en panne d'essence dans ce pays.  Y'a des stations tous les 100 mètres ici.

Et puis l'arrivée. Et vl'a que ça recommence, nous voici dans les bouchons. Nooooooooooooooooooon !!! C'est vraiment l'anarchie sur la route. Ils roulent tous comme des tarés. Ici, les clignotants et les rétros, connaissent pas, les feux sont là pour décorer, et si vous avez le malheur de tomber sur un rond-point, un conseil faîtes demi-tour !!!! A voir, ça vaut vraiment son pesant de cacahuètes.

Sinon, Tirana c'est moins pire que ce qu'on croyait.
D'un côté, le quartier de la place Skanderbeg qui concentre la plus part des monuments.

Vacances_Juin_2008_913  Vacances_Juin_2008_917 Vacances_Juin_2008_914

Le pays des aigles

  Vacances_Juin_2008_921 Vacances_Juin_2008_918 Vacances_Juin_2008_923

Autour...

Vacances_Juin_2008_925 Vacances_Juin_2008_927 Vacances_Juin_2008_932

Vacances_Juin_2008_930

Qui qui veut un bon kébab ? Quoi, non ça vous dit pas ? Ah bon ?
A côté, une Mercedes : les grosses voitures type BM, Volvo, ainsi que les antennes paraboliques qui tapissent les immeubles sont le signe de la "modernité".

Et le quartier branché

Vacances_Juin_2008_936 Vacances_Juin_2008_941 Vacances_Juin_2008_940

Bon, c'est pas le tout, mais faudrait qu'on arrive avant le coucher du soleil en GRECE !!!! On décide donc de lever le camp. On a 4h de route (dixit Michelin) devant nous. Disons plutôt 6h en étant plus réaliste. L'inévitable se produit donc nous devons reprendre la voiture. Aïe ! Aïe ! Aïe ! En même temps, ça tombe plutôt bien, parce qu'un méchant orage se prépare. On retrouve Choupette en un seul morceau, ce qui est déjà pas mal. Le trajet se passe relativement bien, du moins au début : les paysages sont pas moches du tout (si on fait abstraction des villes) et on commence progressivement à s'habituer à la conduite des Albanais. Enfin, ils sont quand même affreux sur la route : soit ils font du deux comme c'est pas permis, soit ils doublent n'importe où, et plus particulièrement dans les virages dans les petites routes de montagnes. Tu m'étonnes qu'ils soient tous en charrette ou à pied. Ben oui, parce que là-bas, y'a plein de monde qui marche sur les trottoirs, euh non pas des trottoirs, ça n'existe pas, des bas-côtés. Des gamins, des vieux, des familles, des hommes, des femmes qui se tapent je ne sais pas combien de km par jour pour aller bosser, à l'école ou j'sais pas où d'ailleurs. Mais l'Albanais est super solidaire avec son prochain. Ceux qui ont les moyens de se payer une voiture n'hésitent pas à en faire profiter les autres. En fait, ils n'ont même pas besoin de lever le pouce, c'est implicite. Sauf, que du coup c'est super dangereux, parce que t'as des piétons qui sortent de nulle part. Pas simple, faut à la fois éviter les piétons, les trous, les voitures, les charrettes et autres véhicules en tout genre ! Ça requiert pas mal de concentration.

Vacances_Juin_2008_946 Vacances_Juin_2008_948 Vacances_Juin_2008_967

On s'arrête manger en route. Au menu : Petit salé. Hum, c'est bon...

Vacances_Juin_2008_952 Vacances_Juin_2008_950

Vacances_Juin_2008_956
Vendeur de fruits et légumes : on n'en profitera pas.
On n'a pas de lek (monnaie locale). 
Aucun bureau de change sur Paris n'en vend.

pepsi

Universel PEPSI !

Tout se passe bien, on approche mine de rien, ça commence à sentir sérieusement la Grèce. On voit au loin les lacs Prespa (300 km², grandioses ! ) qui marquent la frontière entre l'Albanie, la Macédoine et la Grèce. Sauf qu'à un moment, en redescendant d'un col, on a eu le malheur de croiser un bus. Et là, j'ai vraiment cru mon heure venir.

Vacances_Juin_2008_954

Non, sans rire le bus est sorti en face de nous d'un virage qu'il a pas du tout serré et j'ai vraiment cru qu'il aller nous jeter dans le décor. J'en tremble encore rien que d'y repenser... Les boules, veux pas mourir maintenant moi ! Après la Grèce, encore j'veux bien (quoi que j'ai envie de voir le Canada aussi !!!!!!!). J'ai jamais eu aussi peur de ma vie en voiture, même sur les petites routes de corniche du Cap Corse avec les Corses qui se prennent pour les rois du monde, je n'avais pas eu une telle frayeur. Pourtant, plus d'une fois, on s'est dit que ça passerait pas. Faut croire qu'on n'a pas le compas dans l'œil, puisque finalement ça passe toujours. Faut juste serrer fort les fesses !
Je me remets petit à petit de mes émotions, en contemplant le paysage...

Vacances_Juin_2008_970

... et encore et toujours des bunkers

Vacances_Juin_2008_971 Vacances_Juin_2008_978

Vous l'aurez compris, le symbole du pays, c'est le bunker. Ils parsèment les plages, mais aussi les collines, les vignobles, les villes et les villages.  En fait, les Albanais se sont préparés à une guerre qui n'a finalement jamais eu lieu. Ils craignaient les attaques de l'est et de l'ouest. Sauf qu'il n'y a eu aucune attaque, l'histoire ne dit pas si ces blocs de béton y sont pour quelque chose. Datant de 1974, ils ont aussi surtout été construits pour créer une psychose et maintenir un état de guerre permanent, rappelant à tout instant la paranoïa de l'ancien régime communiste. Paraît que ces bunkers sont maintenant bien utiles pour des rendez-vous amoureux. Mouai...peut mieux faire quand même !

Vacances_Juin_2008_972

Jeune albanais vendant des grappes de cerises, pas super content de se faire prendre en photo alors qu'on lui en n'achète pas. Pas de lek ! Bon, c'est sur qu'il n'aurait pas cracher sur nos euros, non plus !

Vacances_Juin_2008_975 Vacances_Juin_2008_973

On commence à comprendre pourquoi on a lu partout que les routes en Albanie sont dans un état déplorables. Sauf qu'on réalise pas encore que ça va durer un bon petit moment.

On a peut-être dû faire 50 km avec une moyenne de 30 km/h en seconde. Au début, c'était drôle mais je vous jure qu'à la fin on n'en pouvait plus. Notre patience avait fini d'exister... Sérieusement, on avait passé les 3 dernières nuits dans la voiture, on roulait déjà depuis plus de 4h et on avait qu'une seule envie, passer la frontière grecque et se poser dans un camping.
De toute façon, on n'a plus le choix, faut qu'on avance. L'avantage dans l'histoire c'est qu'on a bien le temps de regarder le paysage...

Vacances_Juin_2008_974

Et là, cerise sur le gâteau, une voiture nous double (sur la droite, normal, de toute façon, à ce stade là chacun roule où bon lui semble) alors que la route est boueuse de chez boueuse et qu'il y a des flaques de boues partout...
Voici, l'état de la voiture après avoir tenté et réussi la traversée de l'Albanie.                                         We did it !!!

Vacances_Juin_2008_994 Vacances_Juin_2008_995

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais la vitre est nickel. Pas une tâche ! Alors, non on ne s'est pas amusés à faire les vitres. C'est tout simplement que j'avais la vitre OUVERTE !!!! Je vous laisse imaginer les dégâts à l'intérieur de la voiture et sur moi ! Ahhhhhhhhhh! Enfin, sur le coup on a trouvé la situation tellement grotesque, qu'on était mort de rire : nous, perdus en Albanie, lessivés, essayant d'atteindre désespérément la Grèce depuis des heures, sur une route qui n'en ai pas une, et pour couronner le tout, à moitié couverts de boue !

On persévère et au bout d'1h30 supplémentaire de conduite, si on peut dire, on rejoint enfin une route, une vrai, avec un marquage au sol et tout et tout... Wouahhhhhhhh! le pied. On finit par arriver à la frontière, et traçons en direction du village de Psarades (pêcheurs en grec). Pour être honnête on trace pas tant que ça, parce qu'il nous faut un certain temps pour déchiffrer les panneaux de direction écrits en grec. Pourtant, on avait grave buché pendant plusieurs mois pour pouvoir se débrouiller sur place. Au moins savoir lire et se faire comprendre quand on a besoin d'aide. Mais en pratique, c'est pas évident. Disons qu'on y arrive mais qu'il nous faut le temps, et du coup on a passé l'intersection depuis des lustres et on ne sait même plus par où c'est, quand tout fiers de nous, on arrive à sortir le nom de la ville. Bref, obligés de faire demi-tour, on perd un max de temps.

A 20h, ça y est ô miracle, nous sommes à Psarades. Par contre, pas l'ombre d'un camping à l'horizon. On aborde des habitants du village pour leur demander où dormir. La conversation débute en grec mais on est très limité en vocabulaire et puis surtout on capte que dalle. Elle se finira en Allemand. Merci Pericou !. Estimant avoir assez trimé pour la journée, nous nous accordons une chambre chez l'habitant, bien méritée après 3 nuits dans la voiture.

Vacances_Juin_2008_997 Vacances_Juin_2008_998 Vacances_Juin_2008_996

Ces 2 jours resteront comme une expérience unique en son genre, par contre c'est sûr on n'en ressort pas indemnes... On n'est pas prêts de l'oublier ! Un peu, comme la Bosnie, on ne le recommande pas à tout le monde mais on ne regrette absolument pas de l'avoir fait.


Commentaires

Poster un commentaire